Bonnes et mauvaises nouvelles pour les cryptomonnaies en Corée du Sud

Actualités crypto

Crypto-monnaies / Actualités crypto 26 Vues

Bonnes et mauvaises nouvelles pour les cryptomonnaies en Corée du Sud 101
Source: iStock/NeoPhoto

En Corée du Sud, il y a eu des hauts et des bas pour les entreprises cryptos et de la blockchain. Ground X, la filiale blockchain Kakao a gagné un second partenaire bancaire majeur, tandis que les autorités gouvernementales ont repoussé à nouveau les questions de régulation.

Woori, une société financière qui comprend la banque Woori, l'une des plus grandes banques commerciales du pays, a signé un accord commercial avec Ground X, un peu plus d'une semaine après que ce dernier a scellé un accord avec son concurrent Woori Shinhan.

Selon un article de Gukje News, le nouvel accord avec Woori verra la banque et Ground X co-développer "des services financiers basés sur la blockchain". La banque dit qu'elle est particulièrement désireuse d'utiliser la technologie du blockchain pour gérer ses opérations de cartes de crédit Woori Card.

Ground X est l'opérateur de la plateforme blockchain de Klayn, qui a déjà réuni un certain nombre de partenaires de premier plan, notamment des géants du monde des affaires LG, Samsung et des partenaires bancaires tels que Union Bank des Philippines (également connu sous le nom de UnionBank).

Woori est déjà favorable à la blockchain et devrait lancer un service alimenté par elle en octobre de cette année, permettant à ses clients d’échanger de la monnaie étrangère ou nationale ou d’effectuer des retraits en espèces pouvant atteindre 850 USD dans les restaurants avec service au volant dans les aéroports, les points de restauration rapide, les magasins et les parkings.

Ce projet Woori a été approuvé par un programme réglementaire de type sandbox sous l’autorité de la Commission des services financiers (FSC). Mais une autre société qui espère obtenir l’approbation d’une sandbox du gouvernement a été laissée pour compte, en raison de son lien plus évident avec les cryptomonnaies.

News1 écrit le Ministère de la science et de l'informatique a de nouveau différé son verdict concernant une demande introduite en janvier par un fournisseur de services d'envoi de fonds à l'étranger Moin.

Moin utilise le protocole blockchain de Stellar et des cryptomonnaies, notamment XRP, dans le cadre de son modèle économique. Mais, comme précédemment rapporté, le fait que des cryptomonnaies soient impliquées a conduit à une impasse de huit mois entre le FSC, le ministère de la Justice et le ministère de la Stratégie et des Finances - le ministère de la Science se trouvant pris entre deux feux.

News1 indique qu'un porte-parole du ministère des Sciences a confirmé hier qu'il n'y avait toujours pas de progrès dans l'affaire Moin, malgré les promesses antérieures selon lesquelles aucune entreprise ne devrait attendre plus de huit semaines pour savoir si son application avait été acceptée ou non.

Le média cite un initié exaspéré du secteur qui aurait déclaré: "Si une entreprise veut obtenir l’approbation des autorités financières sud-coréennes, il serait préférable d’éviter totalement toute mention de mots comme "blockchain".

Lire aussi: Des villes sud-coréennes récompensent les cyclistes avec des “jetons”.

Commentaires