Coinbase envisagerait de lancer sa compagnie d’assurance

Actualités crypto

Crypto-monnaies / Actualités crypto 11 Vues

Coinbase

Coinbase, le plus grand exchange de cryptomonnaies des États-Unis, chercherait à lancer une compagnie d’assurance, rapporte CoinDesk le 10 juillet.

Création d’une captive d’assurance

Des sources ont précisé à CoinDesk que Coinbase était en discussion avec le géant du courtage d’assurance Aon pour créer sa propre captive d’assurance. L’objectif, ont-ils dit, est de remédier à la pénurie d’assurances à laquelle sont actuellement confrontées les différentes plateformes d’échange de cryptomonnaies.

Une captive d’assurance est une compagnie filiale d’une société ou d’un groupe industriel ou commercial. Sa mission est d’assurer les risques du groupe propriétaire en répondant à plusieurs objectifs, principalement financiers et fiscaux, mais également visant à garantir des risques difficiles à s’assurer via le circuit classique des assureurs.

Ce ne serait pas la première fois que ces entreprises travailleraient ensemble. Auparavant, en avril, Aon avait mis en place une garantie d’environ 255 millions de dollars pour les cryptomonnaies détenues dans les wallets de Coinbase.

Les exchanges mettent souvent de côté certains crypto-actifs pour couvrir toute perte en cas de hack. Cependant, cette approche n’a pas de structure formelle et permet à l’entreprise d’accéder aux fonds pour toute autre raison, ce qui réduit la garantie. Néanmoins, dans le cas d’une captive d’assurance, les fonds sont réglementés, vérifiés et séparés.

Jacqueline Quintal, directrice générale et responsable des institutions financières chez Aon, a déclaré que les exchanges envisagent de plus en plus d’adopter cette solution :

Il y a un manque de capacité et certains sont mal à l’aise avec ce qui est disponible sur le marché et cherchent d’autres solutions. […) Je pense que la voie pour la plupart des gens sera d’acheter d’abord une certaine assurance traditionnelle, puis d’explorer d’autres structures, y compris peut-être une captive d’assurance – et nous avons de plus en plus ce type de demandes.

Un luxe encore peu accessible ?

Les prix incroyablement élevés que le marché de l’assurance commerciale a fixés pour les sociétés exerçant dans l’écosystème des cryptomonnaies ont poussé beaucoup d’entre elles à recourir à l’auto-assurance. Cependant, une compagnie auto-assurée accepte la responsabilité de financer toute perte qu’elle pourrait subir, ce qui est, encore une fois, un prix que peu d’entreprises sont en mesure de payer.

Les captives d’assurance offrent une approche beaucoup plus formelle et réglementée qui est faite sur mesure pour répondre aux besoins de l’industrie naissante. Josh Goodbody, responsable de l’Europe et de l’Amérique chez Huobi Global Sales and Institutional Business, a qualifié l’initiative de Coinbase d’ « extrêmement intéressante et super positive pour le marché. »

Mais tout le monde ne voit pas le régime d’assurance de Coinbase comme un si grand pas en avant pour l’industrie. Jesse Powell, le CEO de Kraken a ouvertement critiqué l’initiative en déclarant qu’il ne voyait pas l’avantage de mettre en place une société d’assurance séparée :

J’ai l’impression qu’il s’agit de transférer de l’argent entre les poches d’une même entité, et je ne vois pas vraiment en quoi cela aide vraiment le consommateur à être mieux protégé. C’est le même panier d’argent de toute façon.

Il sera intéressant de surveiller quels échanges auront recours à ce type d’assurance et surtout comment cela se déroulera en cas de vols de cryptomonnaies sur la plateforme. La solution de Binance serait-elle plus efficace et plus simple à mettre en place ? Notamment avec la création du « Secure Asset Fund for Users »  aussi appelé « SAFU », celui-ci récupérant 10% de tous les frais de trading reçus par Binance afin d’offrir une protection aux utilisateurs et à leurs fonds dans les cas extrêmes. Ce fonds est stocké dans un cold-wallet séparé. En mai dernier, des hackers avaient réussi à s’emparer de 7000 bitcoins (BTC) sur la plateforme Binance et l’entreprise avait directement comblé les pertes des utilisateurs grâce au fond « SAFU ».

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin

Commentaires