Comment Daher déploie la blockchain dans sa logistique

Actualités blockchain

Blockchain / Actualités blockchain 23 Vues

L'aventure californienne de Daher, équipementier et avionneur français, est déjà couronnée de succès. Implanté depuis 2018 à San Francisco, via le programme Armstrong by Daher, le groupe familial avait pour ambition de dénicher des partenaires à la pointe de la révolution numérique, de mettre la main sur des technologies innovantes pour concevoir de nouveaux services. Sa ruée vers l’or digitale est concluante : Daher a développé, avec la pépite américaine Authenticiti, une plate-forme numérique fondée sur la technologie blockchain, offrant une visibilité totale de la chaîne logistique qu’elle opère pour Airbus. Car Daher est également le logisticien qui gère l’ensemble des sites de l’avionneur européen. Or les acteurs de la chaîne d’approvisionnement ne se sont pas tous mis à l’heure du digital…

"Il nous semble essentiel de savoir ce qui se passe précisément au sein de notre chaîne d’approvisionnement, d’identifier où, par exemple, se trouvent vraiment les pièces et de mesurer l’avancement de leur production en temps réel", détaille Florent François, le cofondateur de Armstrong by Daher. Atout majeur de la blockchain : elle apporte une traçabilité ineffaçable et irréfutable de toutes les actions menées au sein de la supply chain. La plate-forme a été déployée en trois mois pour les besoins d’Airbus.

Un gisement d’économies

Le groupe s’était penché sur le filon que représente la blockchain dès 2016, mais la coopération avec Authenticiti tient lieu de pivot historique. Il a fallu une dizaine de mois pour adapter le produit existant de l’entreprise américaine aux besoins spécifiques de Daher. Avec cette plate-forme ouverte, chaque partie prenante – fournisseurs, logisticien et client final – a accès à une interface pour suivre le trajet de ses pièces jusqu’à la chaîne d’assemblage. Une transparence issue de l’extraction de données assurée au fur et à mesure du transit des pièces.

"Ce système fonctionne de manière distribuée entre les différentes parties prenantes, à l’inverse par exemple d’un ERP qui, lui, est centralisé, précise Florent François. L’objectif est aussi de s’appuyer sur ce registre pour nous permettre de développer de nouvelles fonctionnalités." Management des stocks, journal de maintenance, mise en œuvre du paiement automatique auprès des fournisseurs, résolution plus facile des litiges… La plate-forme d’open blockchain constitue une mine de fonctionnalités potentielles. À l’avenir, les informations issues des boîtiers de géolocalisation, déjà employées sur certaines pièces, pourront y être intégrées.

"Le langage de notre solution est Ethereum, il est en open source et c’est le protocole le plus utilisé par les développeurs, précise Andrew Yang, le PDG d’Authenticiti. Si demain un standard est imposé dans la blockchain, notre solution pourra tout de suite s’adapter." Et question sécurité des données, l’entreprise l’assure : un module permet à chacun de définir les données publiques et celles qui doivent rester confidentielles. "Nous avons également développé des algorithmes de cryptage très puissants pour assurer une limitation d’accès aux données ", souligne Andrew Yang. Selon lui, la solution permet de réduire par cinq les coûts d’accès aux données et de diminuer de 20 à 30 % le coût des litiges. Un gisement d’économies dont Daher compte bien faire profiter ses clients après en avoir éprouvé la robustesse pour ses propres besoins.

Commentaires