Éric Salobir: «la technologie a besoin d’éthique»

Actualités blockchain

Blockchain / Actualités blockchain 194 Vues

INTERVIEW - L’ONG Optic Technology est une plateforme de réflexion et de dialogue interdisciplinaire sur les enjeux de la technologie.

Par Enguérand Renault

«La technologie n’est ni bonne, ni mauvaise, ni neutre. Elle est ambivalente. Elle produit autant d’externalités positives que négatives sur la société», explique Éric Salobir.
«La technologie n’est ni bonne, ni mauvaise, ni neutre. Elle est ambivalente. Elle produit autant d’externalités positives que négatives sur la société», explique Éric Salobir. Collection personnelle

Utilisation des données personnelles, intelligence artificielle, Blockchain… la technologie ouvre de nouveaux horizons mais il est bon d’anticiper son impact sur la société. C’est le but de l’ONG Optic Technology fondée par Éric Salobir, prêtre dominicain.

LE FIGARO. - Optic organise un colloque intitulé «reconstruire la confiance dans les technologies» Percevez-vous une menace?

Éric SALOBIR. - L’événement Optic Talk est placé sous le patronage d’Emmanuel Macron avec Cédric O, secrétaire d’État au Numérique. Notre préoccupation est de présenter la technologie comme une solution pour l’humanité, et non comme un facteur de complexité et de défiance. Notre démarche est de placer l’humain au centre. La technologie est faite pour l’humain, et non le contraire. C’est une production de la société dans les deux sens du terme. Elle produit une nouvelle société et elle est un simple produit.

Comment rebâtir la confiance?

Après l’affaire Cambridge Analytica, rassurer à bon compte en disant que tout va

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

PREMIUM

Abonnez-vous pour 1€ seulement

annulable à tout moment

Commentaires