La Banque centrale suisse travaille sur une monnaie numérique

Actualités crypto

Crypto-monnaies / Actualités crypto 9 Vues

Suisse

Selon une déclaration du 9 octobre, la Banque Nationale suisse (BNS) et la Banque des règlements internationaux (BRI) considérées comme la banque centrale des banques centrales ont officiellement signé un accord pour la création d’une monnaie numérique basée sur la technologie de la blockchain.

Faciliter les échanges entre les institutions

Un centre d’innovation de la BRI sera créé en Suisse, où la banque centrale et le propriétaire de la bourse SIX collaboreront. Actuellement, le projet est en train de développer une démonstration de faisabilité, le SIX Digital Exchange (SDX). La Banque des Règlements internationaux prévoit aussi de lancer des centres d’innovation à Hong Kong et à Singapour pour d’autres projets technologiques de banques centrales. Thomas Zeeb, responsable des titres et des exchanges chez SIX, a déclaré :

Notre démonstration de faisabilité sur le thème de la monnaie de banque centrale numérique pour les acteurs des marchés financiers sur les plateformes blockchains fournira non seulement des informations technologiques, mais enverra également un signal important à tous les acteurs du marché pour qu’ils prennent des mesures pour explorer la technologie du registre distribué et les actifs
numériques.

“Tokeniser” les marchés

L’une des grandes priorités du groupe est la tokenisation des actifs traditionnels comme les actions et les obligations, une mesure qui, selon le groupe, réduirait de quelques jours à moins d’une seconde le temps nécessaire pour réaliser une transaction cela grâce à la numérisation des titres en question. Le communiqué précise :

Cette nouvelle forme de monnaie de banque centrale numérique aurait pour but de faciliter le règlement d’actifs tokénisés entre institutions financières. Les tokens sont des actifs numériques qui peuvent être transférés d’une partie à l’autre.

Le directeur général de la BRI est celui dont le changement de perspective auprès des cryptomonnaies et de la blockchain a été le plus frappant en 2019. En effet, il avait ouvertement critiqué l’idée de mettre au point une monnaie numérique dans le passé. Agustín Carstens avait par ailleurs déclaré que le Bitcoin (BTC) était semblable à un « Ponzi ». Il avait également par la suite lancé un avertissement à toutes les banques centrales, leur demandant d’éviter l’idée d’une monnaie numérique.

Il semblerait que la vision des responsables de la BRI aille désormais dans le sens de la mise en place de projets tels que la numérisation des monnaies. Toutefois, le respect d’une réglementation très stricte est bien sûr toujours d’actualité, d’où la persistance de l’opposition à l’égard de la Libra de Facebook. La tokenisation d’actifs physiques apparaît certainement comme l’intérêt numéro un de la blockchain aux yeux des institutions financières. Concernant ces monnaies numériques, la préoccupation majeure des banques centrales est d’en garder un contrôle total et de ne pas laisser des entreprises telles que Facebook se mêler d’un tel système.

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin

Commentaires