La Chine s'apprête à lancer sa cryptomonnaie souveraine avec 5 banques, Alibaba et Tencent

Actualités blockchain

Blockchain / Actualités blockchain 56 Vues

[Mise à jour du 28 août 2019] Forbes a révélé le 27 août quelques détails supplémentaires sur la cryptomonnaie chinoise. Selon le magazine américain, qui cite Paul Schulte, ex-directeur de la stratégie financière de la China Construction Bank, le lancement de cette cryptomonnaie sera appuyée par sept institutions : l’Agricultural Bank of China, la Bank of China, Union Pay (son réseau de carte bancaire), l’Industrial and Commercial Bank of China, la China Construction Bank, l'e-commerçant Alibaba et Tencent, propriétaire de WeChat. Un huitième acteur, dont le nom n’a pas été révélé, pourrait rejoindre ces partenaires. Selon une source anonyme toujours citée par Forbes, le lancement officiel aurait lieu le 11 novembre à l’occasion du Single Day, jour de promotions et de ventes record dans le pays. La Chine, qui semble avoir pris les devants sur d’autres acteurs du secteur en annonçant le lancement d’une cryptomonnaie souveraine, deviendrait le premier pays au monde à se doter d’une monnaie virtuelle officielle. 

La cryptomonnaie chinoise est "opérationnelle", selon les termes employés par Mu Changchun, directeur adjoint du département des paiements de la Banque populaire de Chine, à l’occasion d’un événement organisé par le China Finance 40 Forum. Une annonce qui fait par ailleurs écho à des propos récemment tenus par le PDG de Huawei, Zhengfei Ren, qui a déclaré au Corriere della Sera que la Chine devrait émettre des cryptomonnaies.  

Une monnaie électronique sans décentralisation

Selon les 80 brevets déposés - les institutions chinoises travaillent sur un projet de cryptomonnaie souveraine depuis 2014 - elle sera accessible aux particuliers comme aux entreprises sous forme d’une application mobile. Les yuans sont transformés en actifs numériques qui permettent d’effectuer et de recevoir des paiements, les échanges s’effectuant sous le regard de la Banque populaire de Chine. A terme, elle doit remplacer les espèces en circulation (M0).

Autre précision du haut cadre de la PBoC rapportée le 12 août 2019 par l'agence Reuters : cette cryptomonnaie évoluera simultanément sur deux réseaux de paiements distincts, celui de la Banque centrale et celui des banques de détail, avec en partie le recours à la technologie Blockchain. Mais d'autres technologies sont étudiées pour soutenir dans son ensemble le volume des transactions du pays.

Contrairement aux autres cryptomonnaies, le contrôle institutionnel est total. Objectifs du gouvernement : contrôler et stabiliser le système financier et soutenir également la circulation et l’internationalisation du yuan, auquel le crypto-yuan sera adossé. Dans un contexte de tensions commerciales avec les Etats-Unis, la Chine pourrait trouver ici le moyen de s’affranchir du dollar.

Les cryptomonnaies mal accueillies par les autorités chinoises

Elle a dans tous les cas ces derniers temps préparé le terrain au lancement de sa cryptomonnaie en restreignant la marge de manœuvre des acteurs du secteur. Les ICO (initial coin offerings) y sont interdits depuis 2017, et le pays envisage d’interdire le minage de bitcoin, c’est-à-dire la validation d’une transaction en bitcoins. La Chine a également fermé 124 crypto-bourses étrangères.

Commentaires