La cryptomonnaie de Facebook Libra est pointée du doigt par Trump

Actualités crypto

Crypto-monnaies / Actualités crypto 16 Vues

Donald Trump, le Président américain, a déjà annoncé le 12 juillet dans un tweet qu’il n’était pas favorable au bitcoin, ni aux autres cryptomonnaies d’ailleurs. Plus récemment, face à l’annonce de Facebook concernant le lancement prochain de sa monnaie numérique Libra, Trump a également fait connaître son scepticisme. Le doute concernant la fiabilité et surtout les risques liés à l’essor de cette nouvelle crypto touchent de nombreux personnages de l’autorité américaine.

La Libra : une concurrente directe du dollar ?

tout savoir sur la crypto

Le lancement de la Libra est initié par un groupe de partenariat établi par Facebook. Cela permettrait à cette cryptomonnaie de profiter d’un grand potentiel de démocratisation. Or, jusqu’à présent, le rôle de devise de référence est attribué au dollar américain. Ce dernier pourrait très vite être détrôné si les promesses faites par la Libra sont tenues.

Le potentiel de la Libra

La Libra veut devenir la monnaie internationale de demain. Ce qui est sûr, c’est qu’elle dispose de tous les atouts pour réussir dans cette voie. En effet, le réseau mondial de Facebook serait pour cette cryptomonnaie, une réserve intarissable d’utilisateurs. Actuellement, plus de 2 milliards sont membres de ce réseau social d’envergure internationale. A cela s’ajoute aussi les milliards d’utilisateurs de Whatsapp, car la Libra sera implémentée aussi bien dans Messenger que dans cette autre application de discussion instantanée. Parmi les autres partenaires du projet de lancement de cette monnaie virtuelle, on peut aussi y citer Visa et Paypal, lesquels ont également un grand nombre d’utilisateurs à leur actif. L’objectif de la Libra est en effet de mettre en place une monnaie en libre circulation dans le monde entier. Pour faciliter l’atteinte de cet objectif, l’essor de la technologie mobile lui sera d’une grande aide, puisque la possession des smartphones est actuellement à son apogée dans le monde entier. Grâce à l’utilisation de simples applications de réseau social et de discussion instantanée pour être transférée sans contrainte frontalière, la Libra est certaine de devenir la première crypto universelle. De plus, avec la participation de Visa, dont la technologie supporte jusqu’à 1.000.000 de transactions instantanées par seconde, on peut s’attendre à ce que la cryptomonnaie de Facebook soit très performante.

Libra : la vision d’une monnaie décentralisée à l’échelle mondiale

Facebook et ses partenaires veulent réinventer le concept de l’argent, pour le rendre plus facile à utiliser comme moyen de paiement, mais aussi plus accessible. En permettant plusieurs milliards de personnes de tous les pays d’accéder à la Libra, le géant du web peut aussi modifier l’économie mondiale. En effet, la simplicité des transferts, des paiements, mais aussi du stockage d’argent pourraient rendre obsolète l’utilisation des banques et des monnaies locales elles-mêmes. La présence d’une telle devise mondiale a aussi le potentiel de permettre à l’économie de certains pays émergents de trouver un certain équilibre. Il est toutefois essentiel que la Libra puisse proposer une bonne stabilité pour être adoptée comme une véritable devise de référence. Comme toutes les cyptomonnaies à leurs débuts, il est fort probable qu’elle doive passer par certaines fluctuations avant de se stabiliser. Néanmoins, le grand potentiel d’utilisateurs dont elle dispose peut l’aider à trouver rapidement un taux d’échange fixe.

Les inquiétudes concernant la Libra sont-elles fondées ?

La Libra est conçue sur le même principe que toutes les cryptomonnaies. Elle utilise ainsi une technologie de blockchain qui garantit la sécurité des transactions, mais également leur confidentialité. Contrairement aux devises comme l’Euro ou le Dollar, elle ne dépend d’aucune institution financière et sa décentralisation lui permet d’échapper aux autorités de régulation et de contrôle. Néanmoins, si ces principes font la force des monnaies virtuelles, ils en constituent également les grandes faiblesses.

Les risques liés aux transactions anonymes en Libra

La confidentialité des transactions faites en cryptomonnaies permet de garder secrète l’identité des personnes qui y participent, mais aussi le montant des paiements. Les soldes des portefeuilles électroniques de chaque individu sont également difficiles à estimer, puisqu’il est possible de transférer les fonds et de les répartir entre plusieurs adresses. Il est également important de noter que la création de faux profil sur les réseaux sociaux et applications de messagerie instantanée est de plus en plus répandue. Il serait donc très facile pour les trafiquants de drogues et d’autres produits illicites d’y blanchir de l’argent. La Libra pourrait devenir la monnaie privilégiée pour les transactions illégales si des mesures de sécurité sérieuses ne sont pas mises en place. C’est d’ailleurs ces risques qui inquiètent les hautes autorités américaines, qui voient également dans la Libra une sérieuse concurrente du dollar. Ce dernier tient en effet la première place dans les échanges du commerce international et dans les chambres boursières. L’avènement de la crypto de Facebook peut lui faire perdre beaucoup de parts de marché. Et l’une des grandes forces de la Libra consiste à permettre des transactions instantanées dans le monde entier, et ce à des frais quasi-inexistants.

tout savoir sur la crypto

Commentaires