Libra : Donald Trump monte à son tour au créneau contre la cryptomonnaie de Facebook

Actualités crypto

Crypto-monnaies / Actualités crypto 39 Vues

Décidément le projet de cryptomonnaie Libra de Facebook n’en finit plus de susciter des oppositions. Nous vous parlions il y a tout juste une semaine de la vive réaction du Congrés. Maxine Waters, la dirigeante démocrate de la commission des services financiers de la chambre des Représentants a envoyé une lettre ouverte au géant américain, l’enjoignant d’accepter un moratoire sur toute avancée concernant Libra.

Le législateur américain craint en effet que les risques liés à cette innovation n’aient pas été suffisamment évalués. Ce qui surprend ici, c’est que Républicains et Démocrates pourtant radicalement opposés en temps normal font front contre le géant de la Tech. Semblant confirmer cette union du personnel politique américain, Donald Trump a choisi d’entrer dans la danse en se fendant d’une série de tweets.

Donald Trump craint que Libra soit une menace pour le dollar

Le président américain n’y va d’ailleurs pas de main morte. Pour lui, Libra n’aura que peu de valeur et de fiabilité : «  Je ne suis pas un fan de Bitcoin et d’autres Crypto-monnaies, qui ne sont pas de l’argent et dont la valeur est très volatile. (…) La monnaie virtuelle de Facebook Libra aura peu d’impact ou de fiabilité. Si Facebook et d’autres entreprises souhaitent devenir une banque, elles doivent rechercher une nouvelle charte bancaire et être soumises à toutes les réglementations bancaires, mais à l’instar d’autres banques, nationales et internationales.»

La crainte de Donald Trump concerne surtout le dollar. Le risque est selon lui que Libra ne serve à terme à attaquer la monnaie américaine : « Nous n’avons qu’une seule devise aux États-Unis, et elle est plus forte que jamais, et très fiable. C’est de loin la devise la plus dominante au monde et elle le restera toujours. C’est ce qu’on appelle le dollar américain! »

La sortie de Donald Trump est un nouveau coup dur pour le projet de Facebook. L’entreprise avait réagi aux attaques du Congrès en indiquant son intention de coopérer pleinement avec lui et les différentes autorités de régulation pour la mise en place de Libra dans le courant de l’année 2020.

Commentaires