L’impact environnemental du bitcoin est revu à la baisse (mais reste toujours élevé)

Actualités blockchain

Blockchain / Actualités blockchain 12 Vues

L’impact environnemental du bitcoin a parfois été comparé à celui de la Suisse. Mais ces estimations auraient été surévaluées, affirme une étude menée par des chercheurs de l’université d’Aalborg (Danemark) et publiée le 20 novembre. D’après eux, le manque de précision des premières estimations était dû au peu de données disponibles. Pour mener à bien une estimation précise, ils ont analysé l’intégralité du cycle de minage du bitcoin : de l’extraction des matières premières à leur recyclage.

Le minage du bitcoin

D’après leurs calculs, publiés dans Environnemental Science & Technology, la consommation d’électricité du bitcoin en 2018 est de 31,3 térawattheure. Ses émissions de CO2 sont, elles, de 17,3 mégatonnes. Soit inférieures d’un quart à une étude de la revue scientifique Joule parue en juin, qui comparait ses émissions à celui de nations comme la Jordanie ou le Sri Lanka. Pour autant, ce chiffre reste important : il correspond à peu près aux émissions du transport aérien international en France (estimées à 17,9 Mt en 2018).

Le fonctionnement de la plus célèbre des crypto-monnaies repose sur la preuve de travail (proof of work) : chaque transaction est validée par des calculs informatiques complexes. C’est le minage du bitcoin. D’après l’étude menée par le professeur en planification et développement Massimo Pizzol et la doctorante Susanne Köhler, ce minage est à l’origine de 99 % de la consommation globale de la crypto-monnaie. La production et le recyclage des ordinateurs permettant ce minage comptent pour moins de 1 % des émissions.

Augmentation de l’impact

L’impact du minage varie aussi en fonction des pays où il est effectué. La région chinoise de Mongolie-Intérieure, par exemple, émet plus que la région du Sichuan, car elle utilise davantage d’énergies fossiles pour produire son électricité.

L’étude évoque des pistes pour réduire cet impact, comme utiliser des équipements plus performants, privilégier les énergies renouvelables ou encore relocaliser les centres de minage dans des zones froides, où moins d’énergie est nécessaire pour refroidir les ordinateurs. Pour autant, les chercheurs estiment que le nombre de mineurs sera amené à augmenter, au moins au court terme. Ce qui devrait conduire à une augmentation de l’impact du bitcoin.

Commentaires