Manipulation des prix : Tether et BitFinex nient être à l’origine du bull run de 2017

Actualités crypto

Crypto-monnaies / Actualités crypto 5 Vues

BitFinex

Une étude dévoilée cette semaine accuse BitFinex et Tether (USDT) d’avoir manipulé les marchés en 2017, conduisant au « bull run » du Bitcoin (BTC). Ils ont fermement démenti l’accusation hier.

BitFinex et Tether sont-ils à l’origine du « bull run » de 2017 ?

La saga Tether et BitFinex continue. Le stablecoin et l’exchange continuent de faire les gros titres sur fond d’accusation de manipulation. Cette fois, ils sont accusés d’avoir causé à eux seuls le « bull run » de 2017, qui avait propulsé le Bitcoin et les altcoins vers des prix stratosphériques. En début de semaine, on apprenait ainsi qu’une étude pointait du doigt la responsabilité de ces deux acteurs d’ampleur du secteur dans la hausse des prix.

Ce sont deux universitaires, John Griffin (University of Texas) et Amin Shams (Ohio State University), qui ont avancé cette théorie, comme le rapporte Bloomberg. Leur publication est une mise à jour d’une étude qu’ils avaient effectuée dès 2018. Selon eux, la hausse des prix a été la conséquence d’un mouvement de fonds effectué par une unique whale sur la plateforme BitFinex.

Griffin et Shams expliquent que des Tethers auraient été créés sans dollar pour les adosser, et auraient ensuite été utilisés pour acheter du BTC, ce qui a fait grimper les prix. L’étude complète devrait être publiée prochainement dans le Journal of Finance.

Griffin a expliqué dans une interview : « Nos résultats montrent qu’à la place de milliers d’investisseurs modifiant le prix du Bitcoin, il s’agit plutôt d’un seul investisseur d’ampleur. Dans des années, on sera surpris d’apprendre que des investisseurs ont donné des milliards à des personnes qu’ils ne connaissaient pas, et qui étaient très peu supervisées ».

Tether et BitFinex montrent les dents

Comme nous vous l’avions rapporté début octobre, Tether et Bitfinex se préparaient à cette attaque. Ils avaient publié un démenti préalable, avant même que l’étude sorte. Ils se défendent à nouveau dans un communiqué sans ambages : « Pour être publiés, Griffin et Shams ont distribué une version faible mais tout aussi faillible de leur article précédent. [L’étude] souffre des mêmes défauts méthodologiques, associés à une hypothèse maladroite qui indique qu’une seule whale aurait pu être responsable de la progression du Bitcoin en 2017. »

Ils estiment également que l’accusation affaiblit l’écosystème des cryptodevises, censé être plus résistant aux actions des whales : « Réduire la flambée des prix de 2017 à des termes aussi réducteurs est simpliste. C’est aussi une insulte faite aux millions de personnes de notre communauté qui croient aux principes solides qui gouvernent l’économie des devises numériques. » Affaire à suivre avec la publication de l’étude…

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin

Commentaires