Une task force blockchain pour mener la stratégie nationale

Actualités blockchain

Blockchain / Actualités blockchain 60 Vues

La stratégie française en matière de blockchain prend forme. Annoncée le 15 avril dernier par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances et Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du Numérique, la task force blockchain s’est réunie pour la première fois le 25 juillet. Portée par la Direction générale des entreprises (DGE), elle va participer à la mise en œuvre de "la stratégie nationale blockchain" et à l’adoption de la technologie par les filières industrielles.

La task force blockchain réunit des représentants des institutions académiques (le CEA, l’IMT, l’INRIA et l’Université Paris-Dauphine), des investisseurs publics (Bpifrance, la Caisse des dépôts, l’AMF et l’ACPR), des représentants des comités de filières et des pôles de compétitivité. Elle se réunira deux fois par an, hors sessions exceptionnelles.

Enjeux économiques et techniques

En présence des députés Jean-Michel Mis et Laure de La Raudière, auteurs d’un rapport d’information sur la blockchain, cette première réunion s’est intéressée aux travaux parlementaires sur le sujet et à définir le fonctionnement de la task force. A cette occasion, l’Agence nationale des fréquences a présenté sa blockchain des fréquences libres de droit, la première blockchain d’Etat. L’occasion de rappeler l’intérêt de la chaine de blocs pour les filières industrielles.

Deux sessions extraordinaires de la task force se tiendront dans les prochains mois et s’attarderont sur "les enjeux économiques et techniques de la blockchain", d’après le communiqué émis par Bercy. La première s’intéressera aux conclusions de l’étude de prospective économique menée par la DGE, l’AIFE et le pôle de compétitivité Systematic. Lors de la seconde, l’INRIA, le CEA et l’IMT présenteront leur "vision stratégique des défis technologiques associés à la blockchain", résultat d’une mission confiée par Bruno Le Maire, Cédric O et Frédérique Vidal Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

Commentaires