Zcash VS Monero : quelles différences entre ces altcoins anonymes ?

Actualités crypto

Crypto-monnaies / Actualités crypto 10 Vues

Zcash Monero

À l’heure où les gouvernements de tous bords entendent supprimer l’anonymat des crypto-monnaies, les altcoins anonymes font figure d’étendard pour les membres de la crypto-communauté qui restent attachés à ce principe fondateur. Dans la myriade des altcoins proposant un anonymat complet ou partiel, deux noms ressortent : Monero (XMR) et Zcash (ZEC). Souvent renvoyées l’une à l’autre, ces deux cryptos présentent en fait des différences marquées. Voici un petit tour d’horizon de leurs caractéristiques.

Zcash (ZEC), l’esprit startup appliqué aux cryptos

Le Zcash est l’héritier du Bitcoin (BTC), puisqu’il est basé sur son protocole, qu’il a amélioré. Il a ajouté à l’architecture du BTC une « preuve de connaissance zéro » appelée « zk-SNARKS ». Elle permet de masquer l’identité de la personne envoyant les fonds et du destinataire, ainsi que tous les détails de la transaction (montant, etc.). À noter, le Zcash propose deux types d’adresses : les adresses « t » sont transparentes (comme les adresses utilisées par le Bitcoin). Les adresses « z » sont quant à elle chiffrées et donc anonymes.

Le Zcash est gouverné par une startup, l’Electric Coin Company. Il est considéré comme un altcoin plus institutionnel que le Monero, car il est centralisé autour d’une entreprise et a des liens forts avec de grands noms de la Tech comme Facebook. Il s’auto-finance en allouant des récompenses aux fondateurs du projet. Cela a suscité des débats récemment au sein de la crypto-communauté quant à la pérennité de ces fonds et leur nécessité.

Monero (XMR), plus décentralisé et entièrement anonyme

Le Monero est basé sur un hard fork du Bytecoin. Il a créé un protocole soutenant ses besoins, appelé CryptoNote. Son anonymat est basé sur les « ring signatures » (signatures en cercle). Ces dernières cachent la provenance des transactions en créant des données de transactions factices pour masquer les données réelles. À l’inverse du Zcash, tous les échanges effectués sur le réseau Monero sont anonymes.

Du côté de son équipe, le Monero a été créé de manière plus « amateure » que le Zcash. Mais dans les cercles cryptos, sa décentralisation est appréciée, car l’altcoin ne répond pas à une entreprise. Son financement est également indépendant : il n’y a pas de récompense allouée aux fondateurs. Mais à cause de son fonctionnement qui mise tout sur le développement technique, le Monero est parfois complexe à appréhender pour les non-initiés.

Les deux altcoins sont donc très différents, mais pas si rivaux qu’on veut bien le croire. Les deux équipes sont en contact et peuvent même s’entraider : la Zcash Foundation a ainsi récemment versé 20 % de ses recettes pour soutenir une conférence tenue par Monero.

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin

Commentaires